CLASSIQUE – Faites de la musique avec Danny et Sandy !


grease-1978-03-gSource image : toutlecine.com

Attention, préparez vous les poulettes, c’est le début de l’été, alors il vous faut un film qui déboite, un film qui donne du bonheur, du swing, de l’amour ! Et quoi de mieux que « Grease », cette comédie musicale culte réalisée par Randal Kleiser qui nous fait rêver, danser, chanter ?

Les cheveux en brosse, le blouson en cuir, le look ravageur : ça y est, je suis dans la peau de Danny Zuko, le personnage interprété par John Travolta. Je lance le DVD, et c’est parti pour 1h46 de pur bonheur, au sein des années 1950 ! Car oui, l’histoire de « grease » se déroule dans ces eaux là. Inutile donc de vous dire qu’il rends hommage aux films (de James Dean, par exemple), mentalité, mode, culture américaine de l’époque. Et surtout aux jeunes qui ont connu ces années-là ! Ainsi, on est véritablement transporté dans l’ambiance des années 1950. Ce film nous propulse directement dans un autre univers si merveilleux qu’on aimerait bien y rester un peu longtemps… 1h46, c’est court pour un tel film ! Quoique en fait, c’est plutôt l’idéal : cela permet de ne pas s’ennuyer, de donner du rythme au film, et accentuer toute sa folie !

Il est inutile de vous dire que le duo d’acteur est fantastique ! En plus de jouer, chanter et danser magnifiquement bien, ils sont tout simplement extraordinaires, attachants, drôles, époustouflants : John Travolta, avec ses petits airs de Bad Boys est au fond de lui un gentil petit garçon, et Olivia Newton Jones dans la peau de Sandy est une fille toute mignonnette, un peu trop nunuche ! Mais cela accentue son charme fou…! A coup sûr, les filles tomberont amoureuses de John, et les garçons seront dingues d’Olivia. Ils sont si beaux…! [Soupir] Mais il n’y a pas qu’eux dans le film, et heureusement ! il y a des tas de personnages secondaires tous aussi géniaux les uns que les autres : comme les deux tourtereaux, ils savent très bien chanter, très bien danser, et sont à fond dans leurs rôles ! Cela fait plaisir de voir tout un casting jouer rarement bien : c’est rarissime ! Mention spéciale pour la secrétaire du lycée qui est tordante !

Et que dire des musiques..! Elles ne sont pas cultes pour rien ! Entrainantes, joyeuses (parfois tristes tout de même), si bien interprétées… Franchement, elles donnent beaucoup de bonheur. LE FILM PROCURE BEAUCOUP DE BONHEUR ! On n’hésite pas une seconde à danser et chanter avec les personnages, à verser une petite larme quand Sandy ou Danny chantent une chanson toute tristounette. Et évidemment, on saute de joie quand elles sont rythmées. En plus, elles font très années 1950, très « lycée », très fun ! C’est un pur régal auditif… Rares sont les films musicaux qui nous procurent des chansons de qualité et de telles chorégraphies ! Car il faut dire que là encore, on touche la perfection.  Les amateurs de danse seront comblés ! L’éternel fiévreux du samedi soir John Travolta nous montre tout son talent en la matière.

Applaudissements pour la mise en scène, les décors, les costumes, le scénario très pertinent. On ne peut que féliciter le travail de toute l’équipe du film, qui a su si bien adapter cette comédie musicale pour le cinéma. Certaines séquences sont sublimes ! Tout est toujours bien fait quoi ! Il n’y a aucune longueur, tout est bien rythmé. La photographie est excellente, il y a un bon jeu de lumière et il ya beaucoup, beaucoup de couleurs ! Il y a même quelques petits symboles… les habits noirs de Dany symbolisant son petit côté voyou, et les couleurs toujours très étincelantes chez Sandy, pour incarner toute sa pureté… et sa virginité ?

Aussi, les spectateurs se retrouveront sans doute peut-être un peu, dans ce film et ses personnages… On parle de lycée, de premiers amours, de bandes de copains (et copines !), de jalousie, de bagnoles (certaines séquences peuvent faire penser à « la fureur de vivre » avec J. Dean) et des petits soucis que l’on peut rencontrer quand on est adolescent (les méthodes de contraception, par exemple, et ses conséquences pas toujours souhaitées). A vrai dire, quand on regarde ce film, on retrouve un peu notre côté adolescent, notre jeunesse. Nous aussi, on aurait bien aimé faire partie d’la bande !

Sans oublier qu’au fil des ans, « Grease » est devenu un énorme classique du genre ! Les séquences cultes foisonnent… la plus connue étant celle de « you’re the one that I want ». Mais il y a en tant d’autres…! Oh et puis évoquons le générique, qui est très original et qui nous donne directement le ton et l’ambiance du film ! En bref’, il est le chef d’œuvre par excellence dont on ne se lasse pas de regarder des tonnes et des tonnes de fois.

De l’humour, de l’émotion, de la joie, des chansons, voici « Grease » les amis !

grease-1978-10-g

NOTE : 17/20

_____

N’oubliez pas, John travolta en mode danseur, c’est aussi ça :

La fièvre du samedi soir de John Badham

Hairspray de Adam Shankman

Et si vous avez aimé Grease, vous aimerez surement Grease 2 !

Par Stanislas Lefort

Publicités