classique – au diable « l’exorciste » !


exorciste 4

Quand on est en quête de sensation forte, il y a deux genres de films qui correspondent : le cinéma pornographique ou le cinéma d’horreur. Étant donné que je suis une personne chaste et pure, je me suis bien évidemment tourné vers l’horreur, où plutôt l’épouvante. Tout homme qui se respecte aurait fait le même choix que moi, cela va de soi ! quoique… Bref, en tout cas, une chose est sûre, des films d’épouvante, il y en a un paquet ! Et puisque j’aime les grands classiques. Que dis-je ? les monuments du cinéma ! je me devais de regarder – pour la première fois de ma vie – l’Exorciste (1973) de William Friedkin, réalisateur de French Connection (1971) ou de Killer Joe (2012). J’en ai pensé quoi du coup ?

Tranquillement allongé sur mon canapé, les popcorn à la main gauche, le doudou dans l’autre main gauche, je suis fin prêt pour visionner ce film d’horreur empreint de fantastique.

Musique stridente. Cela ne rassure pas du tout… C’est bon, je crois que je ne me suis pas trompé de film. Puis arrivent les premières images. Un paysage désertique, des fouilles… aucun signe d’horreur, aucune ambiance flippante, on se croirait plutôt dans un film sur Indiana Jones, ou bien une grande épopée. Mais il y a quelque chose de mystérieux… que se passe-t-il vraiment ? Quels sont ces « objets » ? Et qui est cet homme ? Et d’un coup, on change d’endroit. Ca fait déjà moins « exotique », moins « archéologique », beaucoup plus « ambiance classique film d’horreur ». On plante le décor, on se familiarise avec les personnages, leurs comportements, leurs habitudes… les codes du genre sont donc respectés. Puis petit à petit, la décadence, les frissons… sous une musique devenue culte.

Dès les premières images, on sent qu’il y a du travail dans la manière dont les scènes sont tournées et filmées. Certains plans sont très beaux. L’équipe technique s’est bien amusée avec les lumières, les ombres… et l’ambiance est froide, peut-être même inquiétante de temps en temps. Aussi, il faut dire que les décors ne nous amènent pas dans une atmosphère tranquillisante, loin de là !

La première partie est un peu monotone, lente. On nous explique. Heureusement il y a de temps en temps des petites « scènes chocs » et des « images flashs ». mais la dernière demi-heure est fabuleuse. Très prenante. Elle prend aux tripes, dans un tourbillon d’angoisse et d’horreur. Comment cela va se terminer ? La fin – émouvante – est un soulagement.

exorciste 3

Aussi, il faut parler du maquillage. Non mais c’est juste dingue. 40 ans nous séparent de la sortie du film et les maquillages de la petite fille sont encore impressionnants, très réalistes. C’est un peu dégueulasse, effrayant, avouons-le ! D’autant plus que la voix du démon, dans ce corps d’enfant pourrait nous faire penser que la petite fille est sacrément enrouée ! Et les yeux… les yeux ! Terrifiants, malsains, démoniaques. Sans oublier le fait que la fille possédée a un langage bien grossier « BAISE MOI, BAISE MOI » : Si on ne sait pas qu’elle est prisonnière du démon, on peut se demander où elle a appris un tel langage ! En écoutant les parents, peut-être ?

A noter également que le film est empreint par la religion, ce qui est normal quand on parle d’exorcisme. On y retrouve également l’opposition entre le Bien et le Mal. Dieu et le Diable. Le Paradis et l’enfer. Car oui, l’enfant symbolise la beauté, la pureté, l’insouciance, le bonheur, la joie de vivre. Tandis que l’esprit qui est entré dans son corps se situe totalement à l’opposé : moche, cynique, malin, malsain, voulant répandre le mal autant qu’il le peut. Aussi, il faut (un peu) parler de la fin, en spoilant un maximum. Une fin, comme je vous l’ai di plus tôt, émouvante, et non moins symbolique ! On peut y voir le sacrifice d’un homme pour que le Bien règne enfin, et que la jeune fille puisse vivre. Si ce n’est pas beau ça ! J’en ai la larme à l’œil…

Oui mais voilà. Ok, le film – dans l’ensemble – est plutôt pas mal, il y a de l’angoisse, de la tension, on est pris par les évènements à partir d’un certain moment, mais cela n’empêche pas qu’il y a des choses à redire ! En effet, « l’exorciste » n’est pas un film qui fait trembler de peur en le visionnant. « le film le plus terrifiant » ? Peut-être en 1973, mais pas en 2013 en tout cas ! D’autant plus qu’il commencer à vieillir… Certains films sont intemporels, tandis que d’autres perdent en qualité au fil du temps. C’est surement le cas pour « l’exorciste », à moins que je me trompe… l’erreur est humaine, mesdames et messieurs !

 L’exorciste » est un monument du cinéma. Toute personne qui adore les grands films (d’épouvante en particulier) se doit de regarder ce classique. Mais attention ! si vous voulez voir un film pour « grave flipper », ne regarder pas ce film, car vous pourriez être déçus. Toutefois, cela n’empêche pas qu’il est à voir. Au moins une fois dans sa vie, avant que le démon ne vous possède…

Note : 16/20

exorciste 2

Par Stanislas Lefort

sources images : toutlecine.com

Publicités