BIOGRAPHIE – avé Bérénice !


 Avé Bérénice…

Il y a 12 ans, sa prestation dans Meilleur Espoir Féminin lui a valu une nomination pour le César éponyme, délice du hasard.

Sous la caméra amoureuse de Michel HAZANAVICIUS, elle est devenue dix ans plus tard l’exquise Peppy Miller, une brunette pétillante et atout charme de The Artist. Pourtant, un très mauvais remake inversé du film, la voyait systématiquement oubliée alors que son partenaire, lui, trustait un nombre exponentiel de récompenses.

Elle est pour beaucoup dans la réussite de l’oeuvre et j’avais franchement peur qu’elle reste l’éternel faire-valoir de Jean Dujardin, dans la série des OSS 117, leur première collaboration. Mais la profession, en la personne de l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma, a réparé cette injustice en lui décernant la précieuse récompense dorée le 24 février 2012.

Un an et trois Oscars depuis la folle aventure The Artist et Bérénice de jouer avec Asghar FARHADI (Une Séparation). En ce dimanche 26 mai 2013 dans la salle Lumière du Palais de Cannes, la voilà consacrée pour son rôle de Marie dans Le Passé.

Magnifique dans sa robe bleue, elle est venue recevoir humblement son Prix d’Interprétation Féminine, émue aux larmes. “Je m’y attendais pas du tout !”, a-t-elle précisé en prélude d’un discours de remerciement d’une sincérité désarmante.

Pour rappel, un an auparavant elle la maîtresse de cérémonie de ce même Festival. Il y a deux ans, c’est son éternel acolyte Jean Dujardin -alias George Valentine– qui venait récupérer son Prix d’Interprétation.

La vérité, c’est qu’on ne peut rien refuser à une brune aux yeux noisette. Et surtout pas un César… alors que dire d’un Prix d’Interprétation Féminine ? En attendant la récompense outre-Atlantique, va savoir toutes les belles choses ont un bel avenir…

 

Par Septime

source : lindependant.fr

source : lindependant.fr

 

Bérénice Béjo est né le 7 juillet 1976 en Argentine, a Buenos Aires. Elle commence sa carrière avec des rôles dans des courts-métrages, comme Enceinte ou lesbienne en 1996 figurant dans le long métrage  l’@mour est à réinventer. Grâce à l’acteur-réalisateur Gérard Jugnot elle obtient son premier rôle dans un long métrage, pour le film meilleur espoir féminin, qui lui vaudra une nomination au césar du meilleur espoir féminin. En 2002, elle tourne avec le fils de Gérard Depardieu, Guillaume, dans comme un avion. Mais c’est surtout le rôle dans OSS 117 : le caire nid d’espions qui permet à sa carrière de décoller. Elle interprète l’assistante de Jean Dujardin et rencontre pour la première fois le réalisateur Michel Hazanacius, qui est maintenant son mari (elle a avec lui un enfant, Lucien). Ce trio se retrouve pour le film au succès planétaire (5 oscars, pour ne citer que ces récompenses là) The Artist. Elle reçoit d’ailleurs le césar de la meilleure actrice, pour son rôle. En 2013, elle est à l’affiche de Le Passé. Encore une récompense, celui de la meilleure interprétation féminine (Festival de Cannes, 2013). Aussi, il ne faut pas oublier qu’elle est présente dans Bouquet Final, Modern Love , l’enfer d’Henri-George Clouzot (documentaire, 2009), 

 

LE TOP 5 DES FILMS AVEC BERENICE BEJO

 The Artist

artist

hamillfrenchblog.wordpress.com

OSS 117 : le caire nid d’espions

 

source : toutlecine.com

source : toutlecine.com

Le passé

 

source : toutlecine.com

source : toutlecine.com

Meilleur espoir féminin

meilleur-espoir-feminin-01-g

source : toutlecine.com

Bouquet final

 

source : unifrance.org

source : unifrance.org

Par Stanislas Lefort

Publicités