AMOUR


Je vais aujourd’hui vous parler du film qui a obtenu la Palme d’Or à Cannes en 2012 : Amour, de Michael Haneke.

 amour2

Casting :

Le réalisateur est Michael Haneke. Né à Munich le 23 mars 1942, cet autrichien est notamment connu pour La Pianiste (à ne pas confondre avec le Pianiste de Polanski), le Ruban Blanc et Amour. Il a obtenu le grand prix du Jury à Cannes en 2001 pour la Pianiste, la Palme d’Or à Cannes en 2009 et 2012 pour le Ruban Blanc et Amour, et l’Oscar du meilleur film étranger pour Amour, ainsi que 3 césars pour ce même film.

Le rôle de Georges et tenu par Jean-Louis Trintignant. L’acteur de 82 ans est une figure phare du cinéma des années 1960/1970. Avant Amour, il avait remporté un Ours d’argent du meilleur acteur au Festival de Berlin en 1968 pour L’Homme qui ment, et un prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes pour Z en 1969. Pour Amour, il remporte divers prix, dont un César du meilleur acteur.

Emmanuelle Riva campe le rôle de Anne. A 86 ans son rôle dans Amour lui vaut une nomination à l’Oscar de la meilleur actrice en 2013  mais elle a déjà une très longue carrière derrière elle. Au cinéma, elle s’est surtout illustrée dans Hiroshima mon amour et Thérèse Desqueyroux, mais c’est surtout une comédienne de théâtre.

Enfin, Isabelle Huppert à un petit rôle dans le film : celui de la fille de Georges et Anne. Elle fut notamment récompensée par un César de la meilleur actrice pour La cérémonie en 1996 (mais fut nominé 14 fois aux Césars durant sa carrière).

  Synopsis :

 Georges et Anne, deux octogénaires retraités de leur poste de professeurs de musique, vivent un quotidien calme, partagé entre théâtre et musique ; ils sont cultivés et aiment discuter. Un jour, Anne est victime d’une attaque cérébrale, et lorsque elle sort de l’hôpital, elle est paralysée. Désormais, Georges va porter sur lui tout le poids de la décadence de sa femme, puisqu’il lui a promis de ne plus jamais l’envoyer à l’hôpital.

amour

Avis :

Amour est un huis-clos très émouvant. Il montre la décadence et la maladie avec une très grande justesse, mais toujours avec pudeur, ce qui permet de ne pas tomber dans un voyeurisme malsain.

Nous suivons le quotidien d’un homme qui se sacrifie pour ne jamais laisser tomber sa femme. La vie de Georges passe alors au second plan, et il va même jusqu’à cacher sa femme à ses enfants, pour les protéger, encore une fois. C’est une formidable histoire d’amour, en tout cas une histoire d’affection, de protection et de tendresse.

La mise en scène de Michael Haneke donne un aspect très réaliste au film, ce qui renforce son intensité et son côté dramatique. Les décors sont simples, parfois froids. De plus il n’y a pas de musique (les seules que nous entendons sont celles jouées au piano par le couple, ou la musique d’un CD), ce qui renforce la lenteur du film, la lenteur de la vie, la lenteur de la maladie.

C’est un film très lourd, très pesant, mais qui reste toutefois très beau. Ma note n’ira cependant pas au delà de 16/20 car il est parfois dérangeant.

Anecdotes :

Un film de Karoly Makk sorti en 1971 s’appelait déjà Amour.

La nomination d’Emmanuelle Riva à l’Oscar de la meilleur actrice fait d’elle la comédienne la plus âgée à être citée dans cette catégorie.

"Amour" au festival de Cannes

« Amour » au festival de Cannes

par John Doe

.

_____

« Amour » ou l’histoire d’un homme agé, confronté du jour au lendemain à la déchéance de sa femme… Ce film mérite sa Palme d’or. c’est évident. Haneke traite avec justesse un sujet si difficile, parfois tabou, mais qui est pourtant vécu au quotidien par des milliers de personnes… La lenteur, le calme, la froide atmosphère offrent tout le charme au film, aux scènes souvent symboliques. Jean-Louis Trintignant est émouvant, Emmanuelle Riva est épatante. Son jeu d’acteur est impressionnant. Et le moral en prends un sacré coup. aussi.  16/20 pour ce film réaliste. Par Stanislas Lefort

Publicités